">">">">"/>

Seneque Patrimoine - Conseil & Patrimoine

Cabinet de conseil en gestion de patrimoine

Défiscalisation, immobilier, retraite,
épargne, placement

Seneque Patrimoine
Conseil en gestion de Patrimoine

7 Parc de Béarn
92210 Saint-Cloud

Tél : 01 47 71 98 05

Contact

La retraite complémentaire du médecin libéral et du médecin libéral conventionné et la CARMF

Après la retraite de base, les médecins bénéficient d'une retraite complémentaire gérée par la CARMF (www.carmf.fr) , caisse autonome de retrait des médecins de France.La retraite complémentaire du médecin libéral se fait par le système de la répartition. L'efficacité de la retraite complémentaire est donc fonction du nombre de médecin cotisant et du nombre de médecin bénéficiaire. La retraite complémentaire, comme la retraite de base, dépend donc énormément et essentiellement de la démographie des médecins et de leur mortalité.

Combien de retraite complémentaire pour les médecin existe-t-il ?

Il existe deux retraites complémentaires pour les médecins, les deux retraites étant obligatoires :la retraite complémentaire classique des médecinsl'ASV (allocations supplémentaires vieillesse) ou la retraite complémentaire des médecins conventionnés.

Comment fonctionne la cotisation à la retraite complémentaire classique des médecins ?

En période d'activité, le médecin libéral est soumis à cotisation. Cette dernière est de 9,2% des revenus nets de l'avant dernière année (avec un plafond de 113 400 € pour 2009).

Ainsi, pour un médecin ayant 130.000 € de revenus nets, sa cotisation à la retraite complémentaire sera de 10 432,80 €.

Et pour la retraite complémentaire des médecins conventionnés ou l'ASV (allocations supplémentaires vieillesse) ?


La cotisation à la retraite complémentaire des médecins conventionnés dépend du secteur du médecin assujetti. Si le médecin est en secteur 1, il paiera 1 320 € par an à ce régime complémentaire ASV (allocations supplémentaires vieillesse). Si le médecin est en secteur 2, il paiera 3 960 € par an à ce même régime complémentaire.

Comme pour la retraite complémentaire classique, il existe des aménagements pour les médecin en début de carrière, en arrêt ou inaptitude ou ayant de faibles revenus.

Quand un médecin peut il bénéficier de la retraite complémentaire classique ?


Pour bénéficier de la retraite complémentaire, le médecin doit remplir certaines conditions :

être âgé de 65 ans (sauf cas particuliers)
cesser toute activité de médecin non salariée et être à jour de ses cotisations.

Une retraite anticipée par le médecin est possible à partir de 60 ans. Mais, le médecin en paiera le prix, subissant une minoration de sa rente retraite complémentaire de 5% par année le séparant de ses 65 ans (soit 25% de minoration au maximum de la rente retraite complémentaire du médecin).

Ce sont les mêmes conditions pour la retraite complémentaire du médecin conventionné ASF.

Quel sera le montant de la retraite complémentaire du médecin ?


Les points de retraite sont attribués au prorata de la cotisation au régime de retraite complémentaire du médecin. La cotisation maximale à ce régime complémentaire de base , donne droit à 10 points retraite (soit 10 points retraite complémentaire pour 10 432,80 € de cotisation à ce même régime de retraite complémentaire du médecin).

Pour le médecin conventionné, quel que soit son secteur, il bénéficie de 27 points retraite complémentaire au régime de retraite ASV (allocations supplémentaires vieillesse).

Le montant de la retraite sera égale au produit du nombre de point retraite complémentaire acquis par la valeur de ce même point.

Pour le régime complémentaire classique du médecin, le point a une valeur de 74 € ; pour le régime complémentaire du médecin conventionné, le point a une valeur de 15,55 €.

Il existe un système de majoration si le médecin a eu trois enfants.

Concrètement, que recevra un médecin libéral à sa retraite ?


Par exemple, un médecin libéral, donc profession libérale, a des revenus non salariés de TNS, de 130 000 €. Ce médecin cotisera donc à la CARMF pour le régime complémentaire à hauteur de 10.432,10 € et obtiendra donc 10 points.

S'il a cotisé pendant 41 ans, il aura donc 410 points. En prenant sa retraite à 65 ans, il percevra donc une retraite complémentaire de :

410 x 74 = 30 340 €


Pour rappel, ce médecin perçoit une retraite de base de 11.246 €.

Au total, sa retraite est de

 

41 586 €.


Il subit donc une baisse de revenu de 68%

Si ce médecin est conventionné, il doit obligatoirement cotisé à l'ASV (allocations supplémentaires vieillesse).

Pour notre même médecin, ayant cotisé pendant 41 ans, sa retraite ASV (allocations supplémentaires vieillesse) sera alors de :

1107 points x 15,55 € = 17.213,85 €

La retraite totale MAXIMALE de ce médecin idéal sera alors de 58.800 €, soit une perte de revenus de 55% pour notre exemple.

Si nous prenons l'exemple d'un médecin ayant 300.000 € de revenus nets par an en fin de carrière,

 

sa perte de revenus est de 80% au minimum.

 


© Regency Cabinet de conseil en gestion de patrimoine   Création de site Internet et référencement : EANET