">">">">"/>

Seneque Patrimoine - Conseil & Patrimoine

Cabinet de conseil en gestion de patrimoine

Défiscalisation, immobilier, retraite,
épargne, placement

Seneque Patrimoine
Conseil en gestion de Patrimoine

7 Parc de Béarn
92210 Saint-Cloud

Tél : 01 47 71 98 05

Contact

Les chirurgiens-dentistes et la CARCDSF


La CARCDSF, ou la Caisse Autonome de Retraite des Chirurgiens-Dentistes et des Sages-Femmes (www.carcd.tm.fr) gère le régime de complément retraite des chirurgiens-dentistes.

La retraite complémentaire du chirurgien-dentiste libéral se fait par le système de la répartition. L'efficacité de la retraite complémentaire est donc fonction du nombre de médecin cotisant et du nombre de chirurgien-dentiste bénéficiaire. La retraite complémentaire, comme la retraite de base, dépend donc énormément et essentiellement de la démographie des chirurgiens-dentistes et de leur mortalité.

Sur cet aspect, qu'en est il ?


La profession vieillie et il y a peu de nouveaux entrants dans la profession. Cela est dû à l'institution d'un numerus clausus depuis 1971, d'une part, et à un abaissement très important du nombre de place ouverte en ondotologie pendant 10 ans à compter de 1985.

La conséquence est que le régime de retraite de retraite complémentaire des chirurgiens-dentistes va arriver rapidement à un niveau d'un chirurgien-dentiste retraité pour un chirurgien-dentiste actif.

Quelle est la cotisation au régime de retraite complémentaire des chirurgien-dentistes ?


La cotisation au régime de retraite complémentaire des chirurgien-dentistes se décompose en deux :

une cotisation forfaitaire permettant d'acquérir 6 points retraite complémentaire pour un montant de 2.208 € par an pour 2009 (soit un prix du point de 368€) ;

une cotisation proportionnelle de 9,80% des revenus professionnels compris entre 1 et 5 PASS (soit entre 34 308 € et 171 540 € pour 2009). Le nombre de point est fonction de la cotisation versée au régime complémentaire de retraite des chirurgiens-dentistes : cette cotisation est divisée par le prix du point de la cotisation forfaitaire : le résultat donne le nombre de point.

Par exemple, un chirurgien-dentiste a 171 540 € de revenus nets annuels. Il cotisera donc :

2208 € en 2009 et obtiendra alors 6 points d'une valeur d'achat de 368 € chacun ;

9,80% x (171.540 – 34.308) = 13 448,73 € pour 13448,73/368 = 36,54 points.

Au total, ce chirurgien-dentiste aura cotisé 15 656,73 € pour 42,54 points retraite complémentaire.

Quelle est la rente servie au chirurgien dentiste par le régime complémentaire ?


La rente servie par le régime complémentaire des chirurgiens-dentistes est le produit du nombre de point acquis par la valeur de rente de ce point. En 2009, la valeur de rente de ce point est de 23,05 €.

Pour cela, il faut avoir 65 ans (ou 60 ans dans certains cas exceptionnels). Si le chirurgien-dentiste part à la retraite avant, il subit une minoration de la rente complémentaire de 5% par an le séparant  de ses 65 ans, soit 25% maximum de minoration de la rente.

Si le chirurgien-dentiste a eu trois enfants, il bénéficie d'une majoration de 10% de sa rente.

Concrètement, la rente servie au chirurgien dentiste par son régime de retraite complémentaire sera de combien ?

Reprenons le même chirurgien-dentiste que précédemment. Nous supposerons qu'il a toujours eu les mêmes revenus depuis son installation (ce qui est en soit impossible). Il aura donc acquis :

41 x 42,54 points = 1744,14 points.

Ce médecin décide de partir à la retraite à 65 ans. Il percevra une rente complémentaire retraite de :

1744,14 x 23,05 € = 40.202,47

Sachant que sa retraite de base est de 11 895,12 €, sa retraite totale est alors de :

52.097,59 €

soit une perte de revenus de 70%


Les chirurgiens-dentistes bénéficient-ils d'une retraite ASV ?


Si le chirurgien-dentiste est conventionné, il doit cotiser obligatoirement à l'ASV, un régime de retraite complémentaire, devenu le PCV, prestation complémentaire de vieillesse. La cotisation est égale à 150 fois la lettre « C » (pour 2009 et depuis 2006, la valeur de la lettre C est de 21 €) dont un tiers à la charge du chirurgien dentiste, deux tiers à la charge des organismes sociaux.

La cotisation donne droit à 10 points par an.

La retraite complémentaire versée est fonction du nombre de point et de la valeur de ce dernier. La prestation atteint un maximum à 37,5 années de cotisation soit 375 points acquis.

Il faut savoir que ce régime était en quasi faillite en 2010 sans l'intervention d'un accord. Cet accord prévoit une hausse de la cotisation forfaitaire et une cotisation d'ajustement en fonction des revenus du chirurgien-dentiste.

(l'ensemble des calculs a été fait sur la base des informations connues en 2009)
© Regency Cabinet de conseil en gestion de patrimoine   Création de site Internet et référencement : EANET