">">">">"/>

Seneque Patrimoine - Conseil & Patrimoine

Cabinet de conseil en gestion de patrimoine

Défiscalisation, immobilier, retraite,
épargne, placement

Seneque Patrimoine
Conseil en gestion de Patrimoine

7 Parc de Béarn
92210 Saint-Cloud

Tél : 01 47 71 98 05

Contact

 

 

 

 La goutte d’eau du 3 avril 2017

L’épisode est assez symptomatique d’un changement actuellement à l’oeuvre sur les marchés américains. Parmi les données publiées la semaine dernière outre-Atlantique, le très attendu PIB annuel (2016) en marquait le point d’orgue. Ressorti en croissance de 2,1% – au-dessus du consensus (2 %) – l’indicateur n’est toutefois pas parvenu à redonner un sursaut d’orgueil aux indices américains qui semblent se complaire désormais dans une certaine léthargie. Une tendance d’autant plus surprenante qu’elle contraste fortement avec celle qui voyait encore récemment le S&P et le Dow Jones voler, dans un même élan, de record en record. Cette nouvelle apathie est bien sûr à mettre au compte des difficultés rencontrées par Donald Trump pour mener à bien sa politique. Après le décret sur l’immigration, l’échec cinglant sur l’Obamacare a, semble-t-il, été la goutte d’eau qui a douché les illusions des investisseurs sur la réalisation effective des mesures économiques du président américain.

Cette même goutte d’eau a par ailleurs occasionné un « renversement » d’intérêt en faveur du Vieux continent. Depuis trois semaines en effet, les marchés européens surperforment maintenant leurs homologues américains. Plusieurs raisons à cela. D’une part, les fondamentaux demeurent solides et chaque nouvel indicateur dessine un peu plus nettement la dynamique de reprise qui anime l’Europe. Le dernier indice PMI (Markit) dans sa version flash est ainsi ressorti il y a une dizaine de jours à 56,7 points, soit à son plus haut niveau depuis six ans ! D’autre part, la toile politique européenne est moins criblée d’incertitudes. Aux Pays-Bas tout d’abord, les législatives n’ont pas donné lieu au raz-de-marée populiste pronostiqué comme tel. Ensuite, à coups d’enquêtes d’opinion frénétiquement répétées, le paysage électoral français offre ces dernières semaines un visage plus rassurant aux investisseurs. Si ces derniers craignaient jusqu’alors de voir Marine Le Pen prendre les clés de l’Elysée début mai le vent des sondages tend désormais à les orienter vers un autre scénario. Celui d’une potentielle victoire d’Emmanuel Macron. À elle seule, cette perspective déleste progressivement les indices européens du poids que faisaient courir les risques inhérents à la campagne présidentielle française. Et le rebond qui se profile, pourrait être d’autant plus vigoureux que les actions européennes accusent parallèlement une décote importante.

 


© Regency Cabinet de conseil en gestion de patrimoine   Création de site Internet et référencement : EANET